Projet pilote de Monthey

Pour protéger les enfants dans les séparations conflictuelles, le canton du Valais a décidé d’adapter et de mettre en œuvre une méthode unique en Suisse romande, le modèle dit « de Cochem », qui a déjà fait ses preuves en Allemagne (Cochem), en Belgique (Dinant) et dans d’autres pays. Cette méthode est utilisée dans le district de Monthey depuis janvier 2020.

Le pilote de Consensus Parental de Monthey

L’intérêt de l’enfant figure au cœur du modèle dit « de Cochem »: en cas de séparation ou de divorce, c’est ce paramètre qui guide les parents et les professionnels impliqués vers un accord de « consensus parental ». Ceci est également le cas, quand les seuls moyens juridiques ne suffisent pas à apaiser les tensions et régler les dissensions.

Les principaux bénéficiaires sont donc les parents en séparation, qui seront orientés vers des mesures d’accompagnement complémentaires à la voie judiciaire favorisant la recherche d’accords sur les questions de garde et d’entretien.

Pendant toute la période du pilote, l’intervention du Tribunal et de l’APEA du district de Monthey propose d’être pluridisciplinaire et rapide afin d’éviter que le conflit ne s’enlise et prenne une tournure procédurière coûteuse en temps, avec des conséquences psychologiques sur les enfants.

Ce modèle de consensus parental représente un vrai changement de perspective, tant chez les parents que chez les professionnels intervenants. Ainsi, magistrats, avocats, médiateurs et travailleurs sociaux ont été formés par une juge et une avocate belge pour faciliter un projet pilote dans le district de Monthey, qui devrait ensuite s’étendre à tout le canton.

En résumé, depuis le 1er janvier 2020, l’ensemble des acteurs impliqués dans une séparation familiale sont parties prenantes de ce projet pilote :

  • les parents
  • les autorités judiciaires et de protection
  • les services de protection
  • les avocats
  • les médiateurs
  • les intervenants du domaine psychosocial

Au centre de la collaboration entre acteurs d’horizons si divers, il y a le rapprochement des différentes pratiques et postures professionnelles pour soutenir la communication parentale après une séparation dans le meilleur intérêt des enfants.

Calendrier des manifestations

2021PublicÉvènement
21, 28 juillet et 4 aoûtParents en séparationAtelier de Coparentalité (en groupe)
24 aoûtParents en séparationSéance sensibilisation
25 août, 1 et 8 septembreParents en séparationAtelier de Coparentalité (en groupe)
26 aoûtRéseau interdisciplinaireRencontre 15
7 septembre Parents en séparationSéance de sensibilisation
21 septembre Parents en séparationSéance de sensibilisation
1er octobreRéseau interdisciplinaireRencontre 16
3, 13, 20 octobreParents en séparationAtelier de Coparentalité (en groupe)
7 octobreParents en séparationSéance de sensibilisation
28 octobreRencontre interdisciplinaireRencontre 17
28 octobreParents en séparationSéance de sensibilisation
3, 10, 17 novembreParents en séparationAtelier de Coparentalité (en groupe)
11 novembreParents en séparationSéance de sensibilisation
22 novembreParents en séparationSéance de sensibilisation
25 novembreRéseau interdisciplinaireRencontre 18
2 décembreParents en séparationSéance de sensibilisation
13 décembreParents en séparationSéance de sensibilisation
16 décembreRéseau interdisciplinaireRencontre 19
8, 15, 22 décembreParents en séparationAtelier de Coparentalité (en groupe)

Familles bénéficiaires du pilote de consensus parental de Monthey

Tout parent vivant une transition familiale liée à un divorce ou une séparation conflictuelle impliquant des enfants peut bénéficier des mesures d’accompagnement mises en place par le Canton du Valais par le biais des autorités judiciaires (Tribunal de district et APEA de Monthey).

Il s’agit plus particulièrement de soutenir les parents dans la construction d’une coparentalité suite au délitement du couple, et ceci par les ressources suivantes :

Gratuité et soutien financier par l’État du Valais

Toutes les mesures d’accompagnement décrites sont gratuites ou soutenues par le Canton du Valais pendant toute la période du pilote, à savoir 2020 et 2021. Vous trouverez sous chaque section spécifique les modalités d’octroi de soutiens financiers.

Partenaires institutionnels

Partenaires associatifs

Audiovisuel

Intégration du modèle de consensus (Cochem) en Belgique Marie-France Carlier, juge du Tribunal de la famille de Dinant, Belgique (Luxembourg 2016)

Philosophie du modèle par Bee Marique, avocate et médiatrice, partenaire de la mise en oeuvre du projet Cochem à Dinant (Belgique)

Commission pluridisciplinaire par Madame Bee Marique, avocate et médiatrice

Émission vacarme

Mis à jour le 8 juillet 2021